RETOUR

Résultat final

 

 

Une fois le tout remonté, le cérémonial peut commencer :

  • ouvrir les deux robinets d'essence
  • attendre que les cuves de carbus se remplissent
  • actionner la tirette de starter
  • contact
  • j'effleure le bouton du démarreur et là, en 2 secondes, c'est un mois de travail qui repasse dans la tête : cette vis est-elle serrée ? N'ai-je rien oublié ? Ai-je remonté cette pièce dans le bon sens ? Les couples coniques sont-ils bien calés ?
  • Allez ! Go ! Le pouce enfonce ce satané bouton et un quart de tour plus tard, le fauve s'ébroue dans un bruit rauque. Le sourire s'installe pendant que la température monte doucement.

     Premier constat, le ralenti est plus régulier, même sur le starter. Je retends un peu le câble d'accélérateur et celui d'embrayage.
     Blousac, bol, gants et 40 bornes cool
(les segments sont neufs) pour vérifier si tout va bien, l'oreille attentive, puis retour à la maison. Opération réussie !
     Armé d'un tournevis plat, je paufine les réglages de carbus, puis repars. Un peu plus de gaz, 5000, 6000, Yes ! Toute la patate est là, les compressions sont revenues, le moteur tourne nettement plus rond, avec moins de bruits de distribution. C'est rassurant de constater que l'on n'a pas perdu son temps !...

     La transmission en 16x39 est beaucoup mieux adaptée, bien que tirant cette fois un poil court à mon goût. Le pignon de 16, un peu grand, force la chaîne à usiner le carter, pour peu qu'elle soit un peu détendue. Le kit en 15x36 que j'ai commandé conviendra donc parfaitement.

 

Vue de 3/4 avant. Les rétros, après avoir été fixés aux cocottes, sont passés au niveau des clignos, avec des équerres maisons (plus de problèmes de braquage).

Le cligno droit, dont je n'ai toujours pas la tige, est fixé avec une tige filetée M10, percée en partie pour passer le câble électrique.

Sans être un maniaque du chiffon, il faut bien reconnaitre qu'un coup de Belgom Alu aux carters et aux fourreaux de fourche leur a redonné de l'allant.

Vue côté couples, la plus valorisante. D'ailleurs, les publicitaires de l'époque ne s'y sont pas trompés, en montrant ostensiblement ce côté dans toutes les pubs !

Beauté et simplicité du twin !

Vue d'avion (ou presque). Une petite barre en alu de 8 a été cintrée pour rigidifier la bulle qui vibre au-dessus de 150, Eh oui !!

Côté pile, c'est bien aussi. J'ai trouvé la poignée de levage qui me manquait... à 30 bornes de chez moi.

Ce que voient les "Janines" dans leur rétro.
C'est un fameux Darmah, fin comme un mono, isséo ...

Ce que voient les mêmes "Janines" quelques dixièmes plus tard ;-)))
Les
"silencieux maison" sont fabriqués à partir de tubes de chauffage en cuivre. Ils s'ôtent en 2 minutes et laissent les pots intacts (pas de perçages ou autre)